Logo Tournée de Petit Costaud Logo Tournée de Petit Costaud

La BRAV’ : Un Biergarten au cœur des vignes d’Alsace

Une brasserie artisanale sur la route des vins, ce n’est pas commun. C’est d’autant plus atypique lorsqu’elle dispose d’un magnifique biergarten avec vue directe sur les vignes d’Alsace ! Mais au fait, c’est quoi un biergarten ? Rencontre avec Jérôme de la Brasserie du Vignoble, véritable institution alsacienne.

AdresseLe plus
Biergarten
AdressePosition
Riquewihr (68)
AdresseCréation
1998
ProductionCapacité de production
10 hL

Une brasserie historique



Après notre visite gourmande chez Two Dudes dans le Mâconnais, on se retrouve à Riquewihr en Alsace pour rencontrer Jérôme Schwartz de la Brasserie du Vignoble. Après la Bourgogne, c’est donc bien sur la route des vins que notre beertrip continue ! Et pourtant, c’est bien une brasserie que l’on va vous faire visiter… et pas n’importe laquelle : une des plus anciennes brasseries alsaciennes encore en activité.

Avant de passer au plat principal (une tarte flambée ou une choucroute, c’est sûr), prenons d’abord un apéro avec un petit point d’histoire. Et pour l’apéro, en Alsace, entre vin et bière il faut choisir… et ce n’est pas toujours facile (quoi que !). Voilà déjà 5 ans que Jérôme a repris les rênes de la brasserie, tenue jusqu’alors par le distillateur alsacien Gilbert Holl. Ce dernier avait installé son unité de production en 1998 dans un ancien garage automobile pour produire la Hollbeer… Voilà donc une histoire de passation de patrimoine ! Lorsque Jérôme a repris l’affaire en 2015, il était alors gérant de plusieurs restaurants sur la région. Aujourd’hui il se concentre uniquement sur la brasserie, à laquelle il a donné une nouvelle image, et à son biergarten.


Bien que la brasserie soit ancienne, Jérôme a su lui donner une nouvelle vie en travaillant d’arrache-pied, avec l’aide attentionnée de sa femme et de toute son équipe. Cette renaissance s’est rendue possible grâce, entre autre, à l’adoption d’une nouvelle identité, à l’embauche d’Adrien au poste de brasseur et à l’acquisition d’un matériel plus performant. Aujourd’hui la Brasserie du Vignoble, ou la BRAV’ pour les plus fidèles, dispose d’un système de brassage d’une capacité de 10 hectolitres, de nouveaux fermenteurs de 20 hectolitres et de cuves de garde pour permettre un roulement des productions mieux contrôlé.



Un biergarten au cœur du vignoble alsacien


La particularité de la BRAV’, c’est qu’elle dispose d’un véritable biergarten ! Mais au fait, c’est quoi ? On peut traduire littéralement le terme « biergarten » par « jardin à bières ». Comme vous pouvez donc l’imaginer, il s’agit d’un espace de verdure ouvert dans une brasserie où l’on peut consommer la bière produite sur place. Mais un biergarten c’est bien plus que ça…


Tout commence en Bavière, dans la région de Munich, en Allemagne au 19ème siècle. A cette époque et dans cette région en particulier, la bière de couleur brune et de fermentation basse (lager) est très répandue. Ce type de bière nécessite de fermenter à une température basse située entre 4 et 8 degrés Celsius. Louis 1er, alors roi de Bavière, rédige un décret imposant que la bière doit être brassée pendant les mois d’hiver. Ce décret a notamment permis de limiter les incendies survenant en été dans les maisons en bois, causés par l’activité des brasseurs.

Les brasseurs doivent alors constituer un stock de bière conséquent pour tenir jusqu’à l’automne (c’est qu’ils ont soif les Allemands !). Afin de conserver leur production au frais pendant l’été sans réfrigération artificielle, les brasseurs se réinventent et creusent des caves le long des coteaux de l’Isar, une rivière qui traverse Munich, pour y stocker leurs fûts avec des blocs de glace. La fraîcheur du cours d’eau permet de maintenir une température assez faible pour conserver la bière. Mais les nappes phréatiques étant assez hautes, les brasseurs ne peuvent pas creuser trop profondément. Pour améliorer la température de leurs caves, ils plantent à la surface de grands marronniers dans le but d’ombrager l’ensemble de la place pour gagner quelques degrés.


Rapidement, des tables sont installées et les clients fréquents prirent l’habitude de consommer la bière sur place et de manger un morceau, à l’ombre des marronniers. Mécontents, les restaurateurs du coin se firent entendre, prônant une concurrence déloyale. Les brasseurs n’avaient donc plus le droit que de proposer leur bière. Mais il en faut plus pour arrêter un Munichois qui a faim et qui a soif. Ces derniers venaient avec leurs propres collations pour boire un verre dans les jardins d’été. C’était le début d’une grande histoire d’amour entre charcuteries, saucisses et bières.

Plus tard, les brasseurs eurent à nouveau le droit de proposer à manger. Sur de grandes tables de bois, ils dressèrent des nappes à carreaux, tandis que d’autres tables restaient dénudées. Sur les tables nappées, les clients devaient consommer la bière ET la nourriture de la brasserie. Sur les autres tables, il était toujours possible d’apporter sa propre gamelle, tant qu’on buvait la bière du patron. Cette tradition existe toujours, à Munich forcément, mais aussi ailleurs, comme en Alsace.


Dans son biergarten, Jérôme propose tout l’été de vivre de bons moments de convivialité en famille et entre amis, dans la lignée de la tradition allemande. Véritable espace de vie, le « jardin à bières » de la BRAV’ a séduit les habitants de Riquewihr, ces bons vivants ! Quasiment complets tout l’été, Jérôme et son équipe proposent des soirées barbecue à la bonne franquette, devenues très prisées dans la région. Autre animation annuelle : la récolte du houblon qui pousse sur les murs du biergarten. Moment de partage et de convivialité assuré !


A la pression on retrouvera la gamme permanente de la BRAV’ avec notamment la très appréciée « Blanche du Vignoble », une bière de blé de type Hefeweizen aux origines bavaroises et aux flaveurs de bananes conférées par sa levure. Mais la Brasserie du Vignoble propose également des bières éphémères : les « suggestions ». Celles-ci permettent au brasseur de s’exercer sur de nouveaux styles et de tenter des choses plus atypiques. Par exemple, une bière au Crémant (très attendue tous les ans pour les fêtes de fin d’année ; un vrai marronnier sans mauvais jeu de mot), une New England IPA, une bière au thé, une bière acide etc…


Amis épicuriens, laissez-vous séduire par la convivialité que dégage le biergarten de la BRAV et par l’accueil chaleureux de toute l’équipe de la brasserie. Charcuteries, tartes flambées et bières font très bon ménage sur les tables de bois massif de Riquewihr. On ne peut que souhaiter bonne continuation à Jérôme et son équipe. Et comme le dit si bien le patron : « A ton avis, ça boit quoi un vigneron quand il a soif ? ». A bientôt sur la route des vins, euh des bières…enfin les deux !

Brassicolement,

Adrien et Virginie,
pour Petit Costaud.

Suis aussi la Tournée sur les réseaux sociaux :

La tournée de Petit Costaud, c'est quoi ?

Le tour de France
des brasseries artisanales.

Tonneau20 brasseries
originales

Carte de France5000 kilomètres
de houblon

Cheers4 mois de partage et
d'aventure maltée

Petit costaud part à l'aventure de septembre à décembre 2020. Nous allons visiter 20 brasseries dispersées sur toute la France. Chacune présente une particularité, une originalité ou encore une histoire qui nous a touché. À travers des vidéos et des articles de reportages, nous vous dresserons le tableau le plus complet du monde de la bière à un instant T.

Tirelire

Soutenez la tournée de Petit Costaud

L'argent récolté nous aidera à payer les frais de déplacement, d'hébergement, de restauration, ainsi qu'à acquérir du matériel audiovisuel dans le but de vous présenter un journal de bord de qualité.

Leetchi